Vous êtes iciRessources»Livre d'Or»France»Claude Dautrey, Responsable du service Accueil & Communication, Parc national des Ecrins

Claude Dautrey, Responsable du service Accueil & Communication, Parc national des Ecrins

  « Pour moi, l’aventure humaine m’a marqué : rencontrer une jeune équipe avec un beau projet, c’est formidable. On a abordé tous les volets de base, créé une identité graphique, monté un fonds photographique, commencé à communiquer… Le plaisir et l’intérêt intellectuel devant une page blanche !
15 ans plus tard, il y a de grandes rencontres internationales, des réflexions sur des thèmes majeurs, comme les corridors écologiques ou le développement local en montagne… Je ne peux m’empêcher de faire le lien entre le petit noyau dur du début et aujourd’hui l’existence effective d’une intelligence collective, avec le plaisir de réfléchir ensemble toujours présent. On voit aussi qu’on ne s’est pas trompé ! »

« Pour moi, tout au départ, les Alpes c’était français. Grâce à Alparc, on a découvert qu’on a la même culture de la montagne mais des langues différentes ! La langue agrandit l’espace ! Je n’avais pas non plus mesuré avant à quel point les Alpes pouvaient aussi être de culture germanique, ça m’a beaucoup étonné à l’époque. Ainsi nous n' étions pas le centre du monde alpin loin s'en faut.....et c'est une formidable leçon qui ouvre des horizons et ramène à une humilité indispensable»

« J’ai beaucoup appris par exemple lors du voyage d’étude sur les maisons de parc. On voit qu’on est dans des cultures communes. On pensait qu’une maison de parc c’est toujours le même concept, et on se retrouve devant des nouveautés, des surprises, qui nous redonnent les idées et l’énergie nécessaires, non pas pour faire pareil, mais pour innover, élaborer de nouveaux concepts et réinventer nos propres projets ! »

« […]avec Alparc, on a découvert des pays où tout est montagne (Suisse, Autriche…). Nos problèmes ici au quotidien ont là-bas une portée nationale, donc finalement on est pas aussi marginaux qu’on le pensait ! Et ça fait un bien fou de côtoyer des pays où la montagne fait l’objet de réflexions d’envergure. »

Claude Dautrey