Vous êtes iciRessources»Livre d'Or»France»Guido Meeus, Mission d'éducation à l'environnement, Parc national de la Vanoise

Guido Meeus, Mission d'éducation à l'environnement, Parc national de la Vanoise

 « J’étais présent à Gap en octobre 1995 lors de la création d’Alparc ! Pour résumer ce qui est arrivé durant cette quinzaine d’années, je dirais que malgré les difficultés liées aux langues différentes, cela a vraiment permis une ouverture d’esprit bénéfique et de vrais échanges de fond. En un mot, je dirais qu’ALPARC est un déclencheur. »

« Plusieurs rencontres organisées par Alparc m’ont ensuite énormément apporté […].Ces événements ont été absolument fondateurs d’une vision élargie de ce qu’est la protection de la nature, et m’ont permis de passer d’une vision « parc national français » à une vision « espace protégé alpin ». Je me sens plus d’affinités avec par exemple les réserves naturelles autrichiennes qu’avec un parc marin breton. L’aspect montagne est fondamental : on est tous sur la même montagne, de la France à la Slovénie […] Je me sens véritablement alpin. »

« Pour moi il est maintenant normal de travailler avec d’autres parcs alpins. J’avais par exemple rencontré Cristina Del Corso, du Parc national Gran paradiso (Italie) lors de la formation Alparc […] Aujourd’hui, je travaille en coopération avec elle sur certains projets : quand Cristina m’a appelé pour organiser un jumelage entre des scolaires de son parc italien et de mon parc français, j’ai donc dit oui tout de suite ! »

ALPARC offre… « des échanges et références culturels qui nous permettent de mieux réaliser notre travail. »

« Pour moi, Alparc est une organisation absolument fondamentale car elle m’a permis d’évoluer, d’acquérir une culture générale sur les Alpes plus importante, qui me donne une vraie ouverture. Par exemple, lors de la commande d’un outil pédagogique (« Hector l’arbre mort »), c’était pour moi logique de vouloir cet outil à la fois en français et en italien, afin qu’il puisse servir à des professeurs d’italien dans les écoles françaises et à des professeurs de français dans les classes italiennes, de l’autre côté de la frontière… Alparc est un outil qui aide vraiment à créer un état d’esprit européen ! »

Guido Meeus