Vous êtes iciCalendrier»Autres manifestations alpines»Afficher les éléments par tag : Faune-Flore

Le Groupe de travail « Grands prédateurs » d’ALPARC (Le Réseau Alpin des Espaces Protégés) a été constitué lors de la Conférence du Réseau à Belluno en 1999. Les différentes rencontres thématiques aidant, le groupe s’est structuré et a défini des objectifs à atteindre et des actions concrètes à mener.

Ce groupe de travail n’a pas ménagé ses efforts, notamment dans les domaines suivants : conservation des grands prédateurs alpins, diffusion d’informations correctes sur la biologie et le statut de l’ours, du loup et du lynx, recherche de démarches stratégiques à même de favoriser les conditions sociales, économiques et culturelles pouvant faciliter la coexistence entre l’homme et ces trois espèces, expérimentation de solutions possibles pour résoudre les conflits, création d’un réseau de collaboration avec d’autres organismes et associations.

Pour atteindre les buts susmentionnés, le Groupe de travail a désigné le Parc Adamello Brenta comme chef de file et a défini des actions concrètes à accomplir visant à engager une coopération entre les partenaires sur des bases solides, un travail de sensibilisation auprès de l’opinion publique, un suivi constant des espèces et finalement des efforts pour aboutir à une stratégie partagée de conservation de ces espèces. 

Pourquoi un questionnaire ?

Jusqu’à présent, les activités du Groupe de travail ont été en-dessous de nos attentes, en raison notamment de la faible implication des espaces protégés alpins dans les activités proposées par le Parc Naturel Adamello Brenta et par la Task Force Espaces Protégés du Secrétariat permanent de la Convention alpine, qui coordonne ALPARC.
Pour cette raison, lors de la rencontre qui s’est déroulée à Mittersill (A) en 2009 dans le Parc National des Hohe Tauern (dans le cadre du Trophée Danilo Re), nous avons pris la décision d’envoyer un questionnaire à tous les espaces protégés alpins. L’objectif était de vérifier leur réel intérêt vis-à-vis du Groupe de travail « Grands prédateurs », rediscuter son rôle ainsi que la nécessité de développer ce type de démarche.
Le questionnaire, mis au point par le Parc Naturel Adamello Brenta, sous la supervision de la Task Force Espaces Protégés, avait en même temps pour but d’identifier les actions menées par les parcs alpins dans le cadre de la conservation de l’ours, du loup et du lynx. 

Les résultats du questionnaire

Presque tous les espaces protégés des pays alpins ont été interrogés, mais seules 15 réponses nous sont parvenues sur un total de 211 questionnaires envoyés aux gestionnaires.

Le but principal du questionnaire étant d’obtenir une réponse sur l’intérêt, éventuel et réel, à participer aux activités du Groupe de travail « Grands prédateurs » par les espaces protégés alpins, il se dégage clairement que le faible nombre de réponses est un témoignage clair des intentions et des forces sur le terrain.

Pour ce qui est des informations dégagées des questionnaires, il faut dire que le matériel collecté n’est pas, semble-t-il, représentatif de la véritable situation et par voie de conséquence il ne saurait être utilisé comme une reconnaissance des activités en cours ou envisagées dans les espaces protégés, dans le cadre de la conservation des grands prédateurs alpins. Toutefois, des pistes intéressantes font surface ; il s’impose d’évoquer, au premier chef, une demande unanime d’une collaboration accrue entre les espaces protégés.

Venons-en aux détails : 14 espaces protégés sur 15 ont souligné le besoin de mettre en œuvre une collaboration et un échange d’informations précises et actualisées, dans le but de pouvoir identifier une stratégie partagée de conservation et de gestion de l’ours, du loup et du lynx. Qui plus est, le manque d’une vraie coordination sur les grands carnivores au niveau transalpin a été mis en exergue, ainsi que la nécessité de mettre en commun des objectifs et des contenus qui prendraient plus d’essor si les efforts étaient partagés. Des espaces protégés pensent qu’il faudrait définir un protocole standard de suivi partagé et il en serait de même pour les résultats obtenus. Finalement, la nécessité de créer des corridors écologiques entre les espaces protégés et de favoriser l’échange d’informations et d’expériences, pour ce qui est notamment de la réduction au minimum du conflit social qui porte sur certaines activités de production développées par l’homme, a été soulignée.

Source: Parc Naturel Adamello Brenta et ALPARC (Réseau Alpin des Espaces Protégés)  

Filippo Zibordi
Parco Naturale Adamello Brenta

Publié dans non-catégorisé
mardi, 04 janvier 2011 01:00

Le retour de la loutre dans les Alpes

 La loutre continue de surprendre la communauté scientifique. Durant des décennies, elle était au bord de l’extinction, mais maintenant elle est en expansion sensible, sans aucune intervention de l’homme. Les repérages de ce mammifère, appartenant à la famille des Mustélidés, sont de plus en plus fréquents dans tout l’Arc alpin, et notamment en Autriche, France, Allemagne et Suisse.

Cette espèce était en danger notamment au XIXème siècle, lorsqu'elle fut l’objet d'une persécution particulièrement acharnée, aussi bien pour sa fourrure qu’en raison de la perception que les gens avaient de la loutre comme d’un prédateur avide de poissons. L'interdiction de la chasse à la loutre n’a pu freiner la baisse des populations, sa cause principale étant la détérioration de son habitat.
Jusqu'à maintenant on ne connaissait que quelques sites où la loutre avait survécu: les rivières Inn et Ziller (Tyrol, Autriche), dans la Fecht (Alsace, France) et aussi, grâce à un projet de réintroduction, dans le Tessin (Lombardie, Italie).

Toutefois, en Autriche durant les dernières années, une diffusion spontanée de la loutre de Laming (Styrie) a été observée et, à partir de décembre 2009, des repérages d'une loutre ont été signalés près de la centrale hydroélectrique de Domat (Suisse). D'autres observations récentes ont été enregistrées en France près du Parc naturel régional des Monts d’Ardèche et de la Réserve naturelle de l’Ile de la Platière, les deux se trouvant dans la région Rhône-Alpes.

 Nul ne doute que ces données sont encourageantes. Elles éveillent l'espoir qu'une recolonisation progressive de tout l'Arc alpin par la loutre puisse se produire.

Sources:

NZZ online (Allemand)

Bureau pour la chasse et la pêche des Grisons (Allemand, Italien et Romanche)

Association pro lutra (Allemand et Français)

Rheinaubund (Allemand)

3 sat (Allemand)

Spiegel online (Allemand)

Enviscope (Français)

ledauphine.com (Français)

Corriere della sera.it (Italien) 

Publié dans non-catégorisé
vendredi, 13 janvier 2012 01:00

Sommet des jeunes sur le climat, Entlebuch

 « My clime-mate » est un programme international d’échanges, dans le cadre du projet dynAlp-climate , consacré au thème du climat, lancé et financé par le réseau de communes « Alliance dans les Alpes » et par « Jeunesse en action ».

Le programme s’adresse aux jeunes de 10 communes du Réseau « Alliance dans les Alpes ». Dans ce cadre, ils se consacrent au thème du changement climatique dans l'espace alpin, planifient des rencontres et mettent en œuvre des actions communes en faveur du climat.

Des jeunes provenant de France, d’Italie, de Slovénie, d’Autriche et de Suisse ont participé activement à ce projet en organisant différentes manifestations et initiatives. Ils ont également mis en place des jumelages, pendant lesquels ils ont pu échanger leurs points de vue. 

A la fin du mois d’octobre, tous les jeunes et les animateurs se sont retrouvés à Sörenberg (CH) pour la dernière réunion. Ils ont échangé leurs expériences et discuté de la suite à donner à ce programme.

Plus d’informations à ce lien : http://www.alpenallianz.org

Source: Sommet des jeunes sur le climat, Entlebuch

Publié dans Nouvelles des Alpes

 Les 17 - 18 - 19 octobre 2012 se déroulera à Saint Mandé (94), dans les locaux de l’IGN, un colloque international sur la cartographie de la végétation en Europe.

Ce colloque est organisé dans le cadre du programme national de Cartographie des Habitats sur l’ensemble du territoire français. Ce programme a pour objectif de produire une carte des végétations de la France au 1:25000 dans le contexte de la phytosociologie paysagère.

Les deux premiers jours de ce colloque mettront en évidence la diversité des méthodologies existantes de cartographies de végétations en Europe et en France.
Les différentes interventions européennes et françaises et les ateliers permettront de discuter et d’échanger sur ces différentes méthodes et leurs utilisations.
Le dernier jour de ce colloque sera l’occasion de présenter les premiers résultats du programme CarHAB.

La participation à ce colloque est ouverte à tous et elle nécessite une inscription obligatoire (nombre de places limitées). Une inscription en ligne est possible via le lien internet suivant www.geoarchi.net/cartoveg

Pour tous renseignements veuillez contacter cartoveg@geoarchi.net

Progetto Interreg Italia-Svizzera GREAT - Grandi Erbivori negli Ecosistemi Alpini in Trasformazione
Programma di Cooperazione Transfrontaliera Italia-Svizzera 2007-2013 Unione Europea FESR

under the endorsement of:
Alpine Network of Protected Areas ALPARC
IUCN Caprinae Specialist Group

FIRST CALL

The Gran Paradiso National Park and the Swiss National Park are pleased to invite you to the 22nd Meeting of the Alpine Ibex European Specialist Group - Gruppo Stambecco Europa (GSE- AIESG) that will be held in Zernez (Swiss National Park) on 26-28 October 2012.
The aim of the meeting is to update the knowledge on the status and distribution of Alpine ibex and to share the results of the latest research on this species. The conference is open to researchers, experts, managers and to everybody interested in this species.
SCIENTIFIC PROGRAMME
The scientific programme will include invited lectures, contributed talks and posters. The programme will be divided into a session on the s tatus and distribution of Alpine ibex populations and various thematic sessions on genetics, population ecology, behaviour, physiology, diseases and conservation.
The tentative schedule of the meeting will be as follows:
26 october, afternoon: Opening of the meeting and session: Overview on status and distribution of populations
27 october, morning and afternoon: Thematic sessions.
28 october, morning: Excursion in the Swiss National Park and closing of the meeting.
The session overview on status and distribution of populations will include only invited lectures (one contribution for each nation where the species is present with the aim to present the general situation of that country).
OFFICIAL LANGUAGE
The official languages of the meeting will be Italian, German, French and English. Translation services will be provided.
REGISTRATION AND SUBMISSION OF CONTRIBUTIONS
The deadline for registration and submission of contributions is 31st August 2012. Registration to the meeting is free but only delegates who registered before the deadline will be allowed to attend. To register to the meeting please fill the online registration form.
Delegates who want to present a contribution are asked to send a brief abstract (max 250 words) including title, authors and affiliations, type of contribution (oral presentation or poster), in english language along with the online registration form. Each speaker will have 15 minutes available for their presentation and 5 minutes for questions. Delegates will receive a confirmation of their registration and submission within two weeks after the deadline.
HOW TO REACH THE MEETING AND ACCOMODATION
Swiss National Park is easily accessible with public transport or by car, instruction on how to reach Zernez are available at http://www.nationalpark.ch/go/en/visit/how-to-get-there/
Zernez offer a wide range of hotels for accommodation, a list of hotels will be provided with the second announcement to all registered delegates.
The Second announcement, with informations on accommodation and the detailed programme, will be sent only to delegates registered before the deadline.
Hoping in a wide participation we look forward to your registration and to welcome you in Zernez!

ORGANIZING COMMITTEE
Bruno Bassano (Gran Paradiso National Park)
Flurin Filli (Swiss National Park)
Achaz von Hardenberg (Gran Paradiso National Park)
Ruedi Haller (Swiss National Park)
Alice Brambilla (DISTA, University of Pavia, Italy)
Seraina Campbell (Swiss National Park)

CONFERENCE SECRETARIAT
Ente Parco Nazionale Gran Paradiso
Servizio sanitario e della ricerca scientifica
Via della Rocca, 47 - 10123 – Torino (Italy)
tel. +39-11-8606211
e mail address for correspondence: gse@pngp.it 

jeudi, 10 mai 2012 02:00

Wilderness en Autriche

 

Des zones de Wilderness (Wildnisgebiete/Wilderness areas) sont des espaces de nature pratiquement vierges, épargnés de toute activité humaine.

 

Afin de pouvoir transmettre aux générations futures des espaces naturels intacts, nous devons conserver et, dans la mesure du possible, restaurer des zones de nature sauvage.

Dans le cadre du partenariat « Ensemble pour la biodiversité », l’Office autrichien des forêts et le WWF ont réalisé une enquête d’experts sur ce sujet, qui porte aussi bien sur des aspects liés à l’écologie que sur divers questionnements sociaux-politiques.

 

Ce document (uniquement en allemand) est téléchargeable au lien suivant :

http://www.bundesforste.at/index.php?id=720 

Publié dans Nouvelles des Alpes

Belle récompense pour le Parc National du Grand Paradis et la vallée d’Aoste, fiers de participer à cette fantastique opération de réintroduction d’une espèce emblématique de la faune alpine 

 Après 100 ans, le Parc National du Grand Paradis et la vallée d’Aoste, lieux symboliques de la conservation de la nature alpine, sont désormais récompensés et fiers de participer à cette fantastique opération visant à réintroduire une espèce ayant longtemps disparue des Alpes.

Champagne et Iris (les noms ont été donnés par les écoliers des deux vallées Valle di Rhêmes et Valsavarenche) sont nés en avril 2012 et représentent un cas exceptionnel, compte tenu de la rareté de l'espèce, qui a seulement récemment réussi à repeupler les Alpes occidentales grâce à un projet international de réintroduction. 

 Ces deux naissances suivies de deux envols réussis, représentent pour le Parc National du Grand Paradis et la vallée d’Aoste l’une des plus enthousiasmantes nouvelles de la “gypaètologie” européenne. En sauvant le bouquetin au 19° siècle, le Grand Paradis a permis non seulement de sauver l’une des espèces les plus prestigieuses de la faune alpine mais il a aussi posé les bases pour le retour près d’un siècle plus tard du Gypaète, espèce étroitement liée à la présence en grand nombre de ce grand ongulé.

La boucle est ainsi bouclée ! 

Pour plus d’information : communiqué de presse ci-dessous

 Amorcée dès la création du Conservatoire botanique national alpin, il y a de cela bientôt 20 ans, la collecte de publications scientifiques, en lien avec les thématiques de travail du CBNA, a permis la constitution d'un fonds documentaire aujourd'hui riche de plus de 26 600 références.

Conservatoire botanique national alpin
Siège : Domaine de Charance – 05000 Gap – Tél. 00 33 (0)4 92 53 56 82 – Fax. 00 33 (0)4 92 51 94 58
Antenne Alpes du nord / Ain : 148 rue Pasteur –73000 Chambéry – Tél. 00 33 (0)4 79 33 45 04 

Publié dans non-catégorisé

Dossier « réintroduction du bouquetin des Alpes sur la Réserve Naturelle des Hauts de Chartreuse »

Publié dans non-catégorisé
jeudi, 10 avril 2014 02:00

Large carnivores know no boundaries

The European populations of large carnivores at a glance. Official publication of the European Communities, 2 pages

Publié dans non-catégorisé